"Abeg No Vex"

Ekiti Sound est à la pointe d'un nouveau dialogue musical entre Londres et Lagos. Son premier album confectionne de nouveaux circuits musicaux, appliquant des points de soudure entre culture des soundsystems anglais (drum & bass, dub, dubstep, funky house), hip hop, afrobeat et musiques populaires nigérianes. L'album intègre des couches successives d'histoire musicale, audacieusement frottées et superposées pour créer un collage sonore foisonnant.

Les racines jouent un rôle-clé pour Leke (aka ChiF), le musicien/producteur/chanteur qui est derrière le projet. Le  nom qu'il s'est choisi rend hommage à l'état Yoruba du sud-ouest du Nigeria, Ekiti (d'où son père est originaire). L'album Abeg No Vex (soit "ne le prenez pas mal", en argot nigérian…) voit s'entrechoquer les fréquences basses des soundsystems londoniens avec divers styles nigérians qui ont baigné l'enfance de Leke, dont la musique de Fela Kuti, omniprésente lors de réunions familiales depuis ses onze ans.

"Cet album est la bande-son de la nouvelle diaspora", nous dit Leke. "Les titres qui le composent sont baignés dans la mémoire des lieux qui m'ont marqué, des fêtes  clandestines dans les squats de Hackney (East London) aux sorties au Shrine à Lagos (la salle de concert historique crée par Fela à Ikeja)".

L'album embrasse une multitude de perspectives et de lieux, tant par ses composantes stylistiques que par la diversité des langues utilisées: on passe insensiblement du yoruba au pidgin et à l'anglais, du chanté au rappé et au parlé, souvent au fil d'une seule et même chanson. A la fois kaléidoscopique et intégré, Abeg No Vex est cohérent dans sa célébration des différences. "C'est ma manière de rendre hommage à mon parcours, à toutes ces choses qui m'ont construit", dit Leke, "Et aussi de faire circuler ce nom qui symbolise l'énergie que mes parents m'ont donnée". Il définit cet héritage en énumérant les quatre piliers qui forment la base de cet album: culture, amour, identité et famille.

Durant l'enfance de Leke, sa famille s'est constamment déplacée entre le Nigéria et le Royaume-Uni. Il a ensuite passé de longues années à Londres, et son retour à Lagos a modifié sa perception : "il a fallu que je replonge dans cette culture afin de constater que  je n'avais pas perdu cette partie de mon identité. Abeg No Vex n'est pas le fruit d'une décision mûrement réfléchie, mais plutôt une quête, un choc culturel, un bouleversement émotionnel".

Depuis lors, Leke circule avec aisance entre Lagos et Londres. Il y a affûté ses talents auprès d'artistes des deux continents et noué de solides liens dans chacune de ces capitales. Il a travaillé en tant que monteur et designer sonore dans les célèbres Pinewood Studios de Londres, ainsi qu'au sein de Nollywood, l'industrie cinématographique nigériane. Il collabore toujours avec des cinéastes, tels que Abba Makama (Green White Green). Leke est également devenu aussi un acteur central de la scène musicale émergente de Lagos, co-fondateur de la Lagos Music Conference, et toujours attentif à nourrir l'énergie créatrice qui s'est à nouveau saisie de la ville. "L'attention qu'on nous porte n'a pas d'équivalent depuis les années 70", dit-il.

Interrogé plus précisément sur ses influences formatrices, Leke cite pêle-mêle Gershwin et l'âge d'or du hip hop '90s, et précise que sa culture musicale s'est en grande partie forgée grâce à l'écoute assidue de la radio, d'où découlent ses aptitudes pour le sampling et le collage: adolescent passionné, il créé ses propres edits à partir d'enregistrements sur cassette de morceaux des Four Tops, de James Brown, et bien d'autres, ainsi que l'ensemble de l'œuvre de l'iconique label soul Stax Records – pour le travail de batterie de Al Jackson Jr – et qu'il met bout à bout. La suite de son évolution musicale se déroule pendant les années 90 à Londres, quand il découvre le son dominant la capitale anglaise lors des grand-messes drum & bass. "J'ai toujours été inspiré par la complexité polyrythmique de la drum & bass. Ça se ressent d'ailleurs en filigrane dans certaines de mes programmations de batteries."

Comme il le dit si bien : "Nous créons une nouvelle narration pour accompagner la sensibilité africaine moderne africaine, avec une point de vue global".


EKITI SOUNDABEG NO VEX (cram281 DOUBLE VINYL, CD, DIGITAL)


SORTIE LE 26 AVRIL CHEZ CRAMMED DISCS






Releases

EKITI SOUND - Abeg No Vex
EKITI SOUND
Abeg No Vex
cram281
EKITI SOUND - IFE
EKITI SOUND
IFE
cram