"Les Tueurs de la Lune de Miel"
LP
1. Flat
2. Histoire à suivre
3. Décollage
4. Rush
5. Fonce à mort
6. J4
7. Route Nationale 7

L'album culte d'un des plus flamboyants groupes de rock belges réédité en vinyle

Très recherché par les collectionneurs, cet album avait créé la sensation au début des années 80, et permit au groupe de devenir le chouchou de la presse musicale britannique tout en écumant les plateaux des émissions de variétés de la télévision française (avec sa reprise agitée de Route Nationale 7 de Charles Trenet). Emmené par le regretté Yvon Vromman, The Honeymoon Killers était un groupe à la fois pop et provocateur, dont les concerts flamboyants avaient enthousiasmé un public de fans à travers l’Europe.

The Honeymoon Killers est le résultat de la fusion du noyau du groupe primitiviste bruxellois Les Tueurs de la lune de miel (Yvon Vromman, Gerald Fenerberg et Jeanf Jones Jacob III) avec Marc Hollander et Vincent Kenis d'Aksak Maboul, rejoints par la chanteuse Véronique Vincent.

La musique du groupe a été décrite par la presse internationale comme un mélange de No Wave new-yorkaise et de pop française, avec une pincée de Captain Beefheart et une sérieuse dose d'humour absurde. Aux côtés de l'énergie inépuisable d'Yvon Vromman, de ses textes et compositions incisifs, des arrangements inventifs exécutés par une combinaison inédite de musiciens, l'un des grands charmes des Honeymoon Killers résidait dans le contraste entre les personnalités scéniques des deux chanteurs, ce véritable duo style La-Belle-et-la-Bête constitué par Véronique Vincent (tout en détachement et en élégance froide) et Yvon Vromman (véritable boule de nerfs déjantée et excentrique).   
 
L'album contient sept chansons écrites par Vromman et trois reprises irrévérentes. Il est réédité dans sa pochette originale, agrémentée d'un insert avec textes et illustrations, ainsi que d'un code permettant de télécharger l'album, augmenté de 8 titres bonus (dont le culte "Subtitled Remix EP", et des enregistrements live provenant d'une tournée effectuée en 1981 sous le nom d'Aksak Maboul).

Voici un extrait d'un concert du groupe à la Hacienda, le légendaire club de Manchester, qui permet d'apprécier Yvon Vromman au mieux de sa forme, cinglant, vicieux, drôle et délirant: https://www.youtube.com/watch?v=ImjK3TmBZKA


Plus d'info:

Fondé en 1974 par le charismatique Yvon Vromman (également remarquable plasticien, voir ci-dessous), Les Tueurs de la lune de miel avaient acquis un statut légendaire dans les cafés et les bas-fonds de Bruxelles. Le groupe était formé d'un assortiment de fauteurs de troubles, chauffeurs de taxi, cuisiniers, joueurs de poker professionnels et autres délinquants musicaux. L’issue de leurs concerts était toujours imprévisible (il leur est arrivé de jeter de la viande crue sur leur public). Arrogants et férocement drôles, ils massacraient allègrement tous les genres musicaux. Ils ont commis l’inoubliable album Spécial Manubre, paru en 1977 sur Kamikaze, l'éphémère label de Marc Moulin (et salué par les Inrocks en 2010 comme un ahurissant objet… [qui érige] l'iconoclastie au rang de paradigme).

Au printemps 1980, les noyaux respectifs des Tueurs et d'Aksak Maboul (le pendant raffiné et esthétisant des Tueurs, qui a déjà fait paraître deux albums) se recrutent mutuellement. Yvon Vromman, le guitariste Gérald Fenerberg (actuellement ingénieur et designer sonore) et le batteur Jeanf Jones Jacob III (actuellement peintre et plasticien) s'associent ainsi avec Marc Hollander (qui fondera bientôt le label Crammed) et Vincent Kenis (qui deviendra réalisateur d'albums de Konono N°1, Taraf de Haïdouks, Staff Benda Bilili etc). Yvon  invite ensuite la jeune Véronique Vincent (à l'époque mannequin et journaliste, actuellement redevenue chanteuse, avec VV & Aksak Maboul). L'idée originelle n'était pas de fondre les deux groupes, mais de continuer à développer deux répertoires distincts et d'enregistrer deux albums.

Le monstre enfanté par cette union contre nature entre des musiciens aux styles aussi divergents (l'énergie brute et désaxée des Tueurs face à la musicalité avant-gardiste d'Aksak Maboul) généra des résultats explosifs. Le groupe a d'abord surtout tourné sous le nom d'Aksak Maboul (version 3.0), puis sous le nom de Honeymoon Killers, suite à la parution de l'album qui fait l'objet de la présente réédition.
 
Intitulé "Les Tueurs de la lune de miel", l'album est enregistré en 1981, en Suisse, à Londres et à Bruxelles. Le premier single, Route Nationale 7 (joyeusement déconstruit par Vromman & co), devient un tube radio en Belgique puis en France.  Mais la parution de l'album en 1982 donne une autre dimension au groupe, dont la musique séduit rapidement l'Allemagne, le Japon, la Grande-Bretagne (avec une session BBC pour John Peel, des articles dans toute la presse musicale, une couverture du NME, etc).

Le groupe fait ensuite paraître un 2e single (Décollage, chanté par V.Vincent), puis l'insolite "Subtitled Remix" EP (dans lequel apparaissent des personnages additionnels, qui commentent en anglais les situations décrites dans les chansons).

Les Honeymoon Killers tournent à travers l'Europe et le Japon jusqu'au début de 1985, lorsque le groupe implose et se sépare à nouveau en deux camps distincts. Véronique Vincent et Aksak Maboul souhaitent poursuivre l'enregistrement de leur album, qui ne sera finalement achevé et publié qu'en 2014 (sous le nom de Ex-Futur Album). Yvon Vromman travaille à un nouvel album, qu'il n'avait pas achevé lorsqu'il meurt tragiquement en septembre 1989.
 

Dans la presse


Quelque part entre Maurice Chevalier et James Chance (Frankfurter Allgemeine Zeitung, 1982)

Voici qu'arrive Yvon Vromman, vêtu d'un costume baggy sombre à fines rayures, d'un feutre crème cabossé, bouteille de Smirnoff à la main, napoléonien par sa stature et son air d'autorité. Ses soliloques et ses manièrismes me font craquer… je suis sûr que James Cagney et Tom Waits l'adoreraient   (NME, UK, 1984)

Véronique Vincent chante comme une idole pop désaxée, sourit comme la Bardot, mais reste aussi glaciale qu'un réfrigérateur (FAZ, DE, 1982)

Chaleureuse, mélodique, novatrice, sauvagement drôle et vicieusement dansante, la vision de la pop qu'ils ont créée est unique. Depuis les lignes de claviers obliques et la section rythmique aussi implacable et parfaitement construite à la Beefheart  jusqu'aux fers de lance vocaux Yvon Vromman et Véronique Vincent, les Honeymoon Killers sont renversants (Sounds, UK, 1984)

Groupe légendaire et psychopathe, les Honeymoon Killers ont accouché d’un album-monstre (Actuel, FR, 1982)

Un véritable esprit de comédie stand-up nitzschéenne…  Que de tension entre la musicalité de Marc et les agissements démoniaques d’Yvon... Véronique est un nuage déguisé en sirène.. Chapeau bas devant un groupe qui peut faire une reprise de Serge Gainsbourg tout en sonnant comme un mélange entre les Talking Heads et Pinky & Perky [célèbre série d'animation pour enfants de la BBC]… Tout ce qu’ils touchent acquiert leur style inimitable, et passe du cru au saignant au cuit au carbonisé ((NME, 1982)

Un concentré de pop dada, un groupe éclatant (Libération, FR, 2003)

En réalité, les Tueurs de la Lune de Miel étaient un groupe du 21ème siècle malencontreusement tombé dans une faille spatio-temporelle. Aujourd'hui, tout ce qu'ils tentaient d'imposer est devenu évident: la fantaisie, le second degré, les clins d'œil, le mélange électro-pop-world-jazz, et j'en passe (Gilles Verlant, FR, 2003)

Un mélange raffiné d'influence No Wave new-yorkaise et de chanson française (Rolling Stone, DE, 2008)

Les Tueurs avaient gravé dès 1977 cet ahurissant objet [Special Manubre]. Ils y font preuve d'une indubitable âme punk dans leur façon d'ériger l'iconoclastie au rang de paradigme. Où, ailleurs qu'au plat pays, l'absurdité peut-elle atteindre un point si paroxystique qu'en elle-même elle devient sens ?… un brouet hilare, foutraque et ludique. (Les Inrockuptibles, FR, 2010)

Décollage a l'élégance séduisante d'une panthère (chanson incluse aux côtés de titres de Jacques Brel, Telex & Front 242 dans une sélection de 10 morceaux retraçant le meilleur de la musique belge dans The Guardian, UK, 2012)

Le meilleur groupe belge du début des années 80, peut-être même le meilleur de tous les temps (Le Vif/L'Express, BE, 2016)
 
Un disque parfait, peut-être le meilleur du rock belge (Le Soir, BE, 2016)



Discographie

Les Tueurs de la lune de miel  "Spécial Manubre" (1977, réédition CD en 2010)
The Honeymoon Killers "Route Nationale 7/Histoire à Suivre" (1981, 7" single)
The Honeymoon Killers "Les Tueurs de la lune de miel" (1982, réédition CD en 2003, réédition vinyls en 2016)
The Honeymoon Killers "Décollage" (1983, 7" single)
The Honeymoon Killers "Subtitled Remix EP" (1983, 12" EP)
Véronique Vincent & Aksak Maboul with The Honeymoon Killers "Ex-Futur Album" (2014)


Releases

VéRONIQUE VINCENT & AKSAK MABOUL - Ex-Futur Album
VéRONIQUE VINCENT & AKSAK MABOUL
Ex-Futur Album
cram014
THE HONEYMOON KILLERS - Special Manubre
THE HONEYMOON KILLERS
Special Manubre
cram141
THE HONEYMOON KILLERS - Les Tueurs de la Lune de Miel
THE HONEYMOON KILLERS
Les Tueurs de la Lune de Miel
cram013
THE HONEYMOON KILLERS - Les Tueurs de la Lune de Miel
THE HONEYMOON KILLERS
Les Tueurs de la Lune de Miel
cram103