"Kinshasa 1978"

KINSHASA 1978 (originals & reconstructions)

Konono N°1, Sankayi, Orchestre Bambala, Orchestre Bana Luya

Enregistrements originaux par Bernard Treton

Reconstructions par Martin Meissonnier

En 1978, Bernard Treton enregistrait quatre groupes 'tradi-modernes' à Kinshasa. Une partie de ces sessions allait engendrer l'album "Zaïre: Musiques Urbaines à Kinshasa" (publié en 1986 par Ocora), le premier disque à présenter la musique renversante qui, vingt ans plus tard, séduira le public occidental sous le nom générique de "Congotronics". 

Ce nouvel album bi-dimensionnel comprend environ 80 minutes d'enregistrements originaux inédits réalisés durant ces sessions en 1978, ainsi que de nouvelles reconstructions créées par Martin Meissonnier, le légendaire producteur qui a travaillé avec Fela Kuti, Khaled et bien d'autres encore, et qui a récemment repris ses activités en tant que DJ.

L'album se présente sous la forme d'un vinyle comprenant les reconstructions de Martin Meissonnier, tandis que les enregistrements inédits de 1978 figurent sur un CD contenu dans la pochette.

Les quatre groupes

Konono N°1 et leurs désormais fameux likembés (pianos à pouces) électrifiés ont été massivement adoptés par les scènes électronica, world et rock alternatif depuis la parution de leur album Congotronics en 2004. Les ingrédients de base de leur son étaient déjà en place, dès 1978:  distorsion générée par leur amplification bricolée, rythme frénétique, instruments de percussion confectionnés à partir de matériel de récupération.

Tout comme Konono, les autres groupes qui figurent dans l'album étaient constitués de musiciens venus de l’intérieur du pays pour s’installer dans la capitale, qui s'étaient vus contraints d'amplifier leurs instruments traditionnels par des moyens de fortune afin de pouvoir se faire entendre au milieu du vacarme urbain, ce qui a provoqué une mutation de leur son, de leur technique de jeu et de leur répertoire. 

Orchestre Bana Luya se composait de musiciens Luba originaires de Mbuji Mayi, chef-lieu du Kasaï oriental. Fondé en 1967, le groupe utilisait lui aussi un ensemble de likembés électriques. Détail intéressant: Kabongo Tshisense, fondateur du groupe Masanka qui devait plus tard fusionner avec Sankayi pour ensuite intégrer le collectif Kasai Allstars, faisait partie de Bana Luya lors de ces enregistrements.

Sankayi était dirigé par le grand Mbuyamba Nyuni. Chanteur, danseur, facteur d'instruments, conteur, il jouait du likembé basse géant, sur lequel il se tenait assis comme sur une luge (comme on peut le voir dans certaines videos de Kasai Allstars). Membre fondateur de Kasai Allstars, il est malheureusement décédé en 2011. Sur cet enregistrement, Sankayi ont eu recours à divers likembés et percussions, ainsi qu'à l'habituelle bouteille sur laquelle est marqué le rythme emblématique de la musique du Kasaï.

Orchestre Bambala se composait de musiciens issus du groupe ethnique Mbala, de la région de Bandundu. Leurs chansons joviales et entraînantes, emmenés par un accordéon très rythmique, se jouaient généralement lors d'événements sociaux (baptêmes, mariages, deuils).

Martin Meissonnier

Après des débuts comme promoteur de concerts et musicien au tendre âge de 18 ans, et comme journaliste musical à Libération et France Musique, Martin devient  un producteur renommé et travaille sur des albums de Fela Kuti, King Sunny Adé, Don Cherry, Tony Allen, Khaled, Manu Dibango, Yasuaki Shimizu, Haruomi Hosono et de nombreux autres. En 1989, il crée une émission de télévision qui fait date : Megamix, qui traite des musiques dans le monde, dont il réalise pas moins de 220 épisodes diffusés sur ARTE et d'autres chaînes. Martin se tourne ensuite vers le film documentaire, il en réalise plus de 20 (principalement pour ARTE et Canal+), sur des sujets musicaux, politiques, historiques, sur les arts numériques etc.  Il réalise également de nombreuses musiques de film.

Martin Meissonnier a récemment repris ses activités de DJ (il avait officié sur Radio Nova durant les années 80). Il se produit dans le cadre de plusieurs festivals à travers l'Europe (avec notamment un set remarqué aux Transmusicales en 2018). Familier des fameux enregistrements de Bernard Treton, il lui demande de lui confier des morceaux originaux qu'il remixe pour les inclure dans des DJ sets. Ce sont quatre de ces remixes qui figurent désormais sur le présent disque, tandis que sa spectaculaire version de 45 minutes du morceau de Sankayi "Il ne faut pas intervenir" sera rendue disponible exclusivement sur Bandcamp.

L'histoire des enregistrements originaux

Bernard Treton était producteur et technicien à Radio France. En 1978, il est détaché à Kinshasa dans le cadre de la Coopération, et travaille temporairement avec la radio congolaise La Voix du Zaïre, où il forme de jeunes ingénieurs du son.  Il pense qu'il serait intéressant de les faire travailler sur des enregistrements de musique, et demande à son professeur de tam tam, Maître Nono (alias Tsakala Manzanza) de lui présenter des musiciens. Lors d'une fête de mariage, il rencontre Mbuyamba Nyuni, le leader de Sankayi. De fil en aiguille, il finit par enregistrer quatre groupes, avec l'aide de ses étudiants et de Guy Level, un autre ingénieur du son français. Les séances se déroulent dans les lieux de répétition respectifs des groupes, et sont accompagnées de fêtes, danses et repas. Les enregistrements sont effectués sur un Nagra portable, avec une petite console à 6 voies.

Revenu à Paris, Bernard (qui a produit les enregistrements de sa propre initiative et avec ses propres ressources) choisit 4 morceaux et propose au label Ocora , qui les fera paraître en 1986 et 1987 (respectivement sous forme de double cassette, puis de CD), sous le titre "Zaïre: Musiques Urbaines à Kinshasa".

Les réactions sont tièdes: il semblerait que la plupart des médias et publics qui s'intéressent aux musiques traditionnelles, à l'époque, trouvent la musique trop bizarre et agressive, notamment en raison du son distordu de ces fameux likembés électriques.

C'est là que Vincent Kenis entre en scène. Musicien et producteur belge, étroitement associé à Crammed Discs, grand connaisseur des musiques congolaises, il entend au début des années 80 un enregistrement de Konono N°1 présenté par Bernard Treton lors d'une émission de France Culture. Enthousiasmé, Vincent profite de plusieurs séjours à Kinshasa pour partir à la recherche de Konono N°1, qui restent longtemps introuvables. Il finit par les localiser vers l'année 2000.

La suite est bien connue: Kenis enregistre et réalise à Kinshasa l'album de Konono N°1 intitulé Congotronics (2004)*, et préside à la formation du formidable collectif Kasai Allstars – une coalition de 5 groupes du Kasaï, dans laquelle figurent Mbuyamba de Sankayi et Kabongo de Bana Luya – dont il produit les albums. Ces deux groupes connaissent un engouement spectaculaire auprès des publics et des musiciens de rock expérimental et de musique électronique à travers l'Europe, les Amériques et le Japon. Ils finissent par collaborer avec Björk, CocoRosie, Herbie Hancock, Animal Collective, Juana Molina ou encore Deerhoof… tous tombés amoureux des rythmes effrénés et des likembés électriques grésillants qui avaient été présentés pour la première  fois…  dans les morceaux enregistrés par Bernard Treton en 1978! La boucle est à présent bouclée.

Les quatre enregistrements originaux inclus dans cet album sont issus des sessions originales produites par Bernard Treton. Ils n'avaient jamais été publiés ni diffusés auparavant. 

Toutes les royalties générées par l'album seront versées à Médecins Sans Frontières.

* Dernière minute: l'album Congotronics de Konono N°1 figure dans la liste des 100 meilleurs albums du 21e siècle, établie en septembre 2019 par un jury de 45 critiques britanniques.

Track list

Reconstructions (sur le LP vinyle)
A1. Sankayi  : Il ne faut pas intervenir  (15:47)
A2. Konono N°1 : Roots of K (06:20)
B1. Orchestre Bambala  :  Animation Kifuti  (07:29)
B2. Orchestre Bana Luya  :  Animation (15:33)

Originaux (dans le CD inclus)
1. Konono N°1 : Kin 78 One (28:05)
2. Orchestre Bana Luya : Kin 78 Two (15:03)
3. Orchestre Bambala  : Kin 78 Three (12:06)
4.  Sankayi : Kin 78 Four (22:25)






Releases

KINSHASA 1978 - Kinshasa 1978
KINSHASA 1978
Kinshasa 1978
cram294out15.11