"Beware the Fetish"
2CD + LP
2. YANGYE, THE EVIL LEOPARD
3. SALUTE TO KALOMBO
4. DOWN AND OUT
5. HE WHO MAKES BUSH FIRES FOR OTHERS
6. AS THEY WALKED INTO THE FOREST ON A SUNDAY, THEY ENCOUNTERED APES DRESSED AS HUMANS

Le mythique collectif de Kinshasa, RDC est de retour pour nous envoûter
avec ses sons CONGOTRONICS inouïs

Attention, musique renversante: A N'ECOUTER QU'AU VOLUME MAXIMUM !

Double CD contenant plus de 100 minutes,
incluant un titre en collaboration avec Deerhoof, Juana Molina, Konono N°1 etc

"Beware The Fetish" est le très attendu second album de l'hallucinant collectif musical de Kinshasa, dont le disque inaugural, "In The 7th Moon, The Chief Turned Into A Swimming Fish And Ate The Head Of His Enemy By Magic", a laissé une empreinte profonde et durable dans l'imagination de musiciens et mélomanes à travers le monde. Particulièrement celle des artistes et médias indie et électroniques anglo-saxons, qui y voient une sorte de "rock premier", un mélange accidentel de transe et d'avant-garde. Ou, comme l'écrivent des journalistes enthousiastes, "My Bloody Valentine produit par Lee Perry", ou "James Brown joué par Harry Partch"… (voir revue de presse plus bas).

Cet album contient 12 morceaux, d'une durée totale de plus de 100 minutes: la musique de Kasai Allstars requiert une immersion totale ! Il est déconseillé de se laisser aller à croire que cet album pourrait servir de musique de fond (particulièrement sur des petits hauts-parleurs d'ordinateur)…

Comme les aficionados du groupe le savent déjà, le cœur de Kasai Allstars comporte quinze musiciens issus de cinq groupes ethniques différents, tous originaires de la région du Kasaï (une province congolaise de la taille de la France), dont les relations ont souvent été conflictuelles dans le passé. Chacune de ces ethnies possède sa propre culture, sa propre langue et ses propres traditions musicales, considérées comme incompatibles jusqu'à ce que ces artistes décident d'unir leurs forces et de collaborer.

Kasai Allstars s'inspire en droite ligne des musiques rituelles et festives pratiquées autrefois dans la brousse, avant d'être interdites en raison du caractère prétendument scandaleux des danses érotiques et des cérémonies de transe "païennes", considérées comme sataniques.

"Beware The Fetish" présente un vaste éventail de la musique de Kasai Allstars. L'album explore en profondeur les répertoires et les styles des musiciens, avec l'aide de nombreux invités. On y retrouve le mélange habituel du groupe: instruments traditionnels, forêt de percussions, dont tambours à résonateurs et xylophones) entrelacements de guitares électriques quasi-rock, et leurs fameux pianos à pouce bricolés au son distordu (tel que le likembe basse géant qui orne la pochette), dans des dosages variables, avec une grande richesse de textures et de polyrythmes affolants.

Les chansons mettent en avant une série de chanteurs aux styles divers et aux personnalités charismatiques, dont la sublime Muambuyi, l'irrésistible Kabongo, le remuant Tandjolo, ainsi que Tshimanga, Mi Amor, et un nouveau venu, Kalubi Grand Prêtre et sa voix de bluesman halluciné. Sans oublier le regretté Mbuyamba Nyunyi (à la mémoire duquel cet album est dédié). Les textes portent sur des sujets divers: sorcellerie, commentaire social, sagesse traditionnelle.

L'admiration pour Kasai Allstars et leurs confrères de Konono No.1 s'était répandue comme une traînée de poudre parmi les artistes de musique électronique et rock indie occidentaux (sans oublier des figures du hip hop telles que Saul Williams et ?uestlove). Cet engouement a conduit à l'album-hommage à Congotronics, "Tradi-Mods vs Rockers" (2010), dans lequel Animal Collective, Juana Molina, Shackleton, Deerhoof, Aksak Maboul et bien d'autres présentaient des reprises et relectures de la musique de Kasai Allstars.

En 2011, Kasai Allstars a participé au projet 'live' Congotronics vs Rockers, pour lequel dix musiciens congolais et dix musiciens de rock occidentaux se sont réunis pour créer un supergroupe spectaculaire. Déjà rompus à l'art des collaborations transculturelles (de par la genèse de leur propre groupe), les musiciens de Kasai Allstars se sont avérés plus qu'aptes à travailler avec Deerhoof, Juana Molina, Konono N°1, Skeletons et Wildbirds & Peacedrums, et ont joué un rôle central lors des concerts mémorables de ce supergroupe dans de nombreux grands festivals européens et japonais (Vieilles Charrues, Paléo, Roskilde, Fuji Rock, etc). Le 12e titre de cet album a d'ailleurs été enregistré durant cette tournée.

Comme tous les albums de la série Congotronics, "Beware The Fetish a été réalisé, enregistré et mixé par Vincent Kenis.

L'album paraît en formats double CD et digital. Ainsi qu'en vinyl, sous forme d'une édition limitée comprenant 6 des titres de l'album complet, plus un inédit, et un code pour télécharger l'ensemble de la version 12 titres.


Kasai Allstars:

'Mi Amor' Mputu Ebondo: chant, voix principale (A2)
'Muambuyi' Ntumba Ngalula: chant, voix principale (A1, A3)
Kabongo Tshisensa: likembe, voix principale (A4, B1, B4, B6)
'Grand Prêtre' Kalubi: voix principale (A4, B4)
Tandjolo Yatshi: lokombe (tambour à fente), voix principale (A6)
Tshimanga Muamba: tambour à résonateur, voix principale (B3)
Kalenga Ditu: likembe, voix principale (B1)
'Baila' Tshilumba: xylophone
Didi Bafuafua: xylophone
Mopero Mupemba: guitare électrique
'Bondis' Kabese Ngandu: voix principale (A5)
Yempongo Kadiya: chant, danse
Ngalula Ndaye Sylvie: chant, danse
Bosio Tokala Mamie: chant, danse
'Kanku' Nshinga Wa Buanda: chant, danse
et le regretté Mbuyamba Nyunyi: likembe basse, voix principale (B1)

Les invités comprennent des membres des groupes qui composent le collectif Kasai Allstars: Basokin (A2, A5, B5), Sankayi (A3, B3), Masanka (A4, B4), Dibua Dietu (B2), et Orchestre Tandjolo (A6), ainsi que, sur le titre B6, Congotronics vs Rockers (B6) comprenant des membres de Konono No1, Deerhoof, Wildbirds & Peacedrums, Matt Mehlan from Skeletons, et Juana Molina.

Interprété, composé & arrangé par Kasai Allstars
Réalisé, enregistré et mixé par Vincent Kenis

A1 > B5 enregistrés à Kinshasa, République Démocratique du Congo, 2010 > 2013
B6 enregistré en concert durant la tournée Congotronics vs Rockers tour, juillet 2011


Cet album is dédié à la mémoire de Mbuyamba Nyunyi Elias.

Chanteur et danseur extraordinaire, poète et compositeur, Mbuyamba Nyunyi ("L'Oiseau") (1948-2011) quitta son Kasaï natal pour s'installer à Kinshasa vers la fin des années 60 pour y créer son Orchestre Sankayi, qui fusionna ensuite avec l'Orchestre Masanka de Kabongo pour devenir Masanka Sankayi, l'un des représentants majeurs de la musique tradi-moderne du Kasaï Oriental. Il a également conçu et fabriqué de nombreux pianos à pouces électriques, de toutes les tailles, chaque nouveau modèle lui donnant l'occasion de réinventer sa musique. Sur le titre B1, enregistré peu avant sa mort soudaine, fin 2010, Mbuyamba joue du likembe basse qui figure sur la pochette. Mbuyamba était l'une des figures marquantes du collectif Kasai Allstars, auquel il manque beaucoup.


Kasai Allstars selon la presse

Les vrais primitifs du futur... Un rock "premier" capable d'aspirer dans la transe tout ce qui papillonne à proximité de son grand tourbillon ritualisé... Cette musique est invincible
Les Inrockuptibles, France

Infiniment inventif… un long voyage jubilatoire vers le surréel
Rolling Stone, US

L'une des musiques les plus sauvages et inhabituelles de la planète
The Guardian, UK

Le même dynamisme que Konono N°1, plus un section rythmique brutale qui sonne comme un million de guêpes qui joueraient Sister Ray dans votre cerveau… Imaginez My Bloody Valentine produit par Lee Perry
Mojo, UK

C'est un cliché de journaliste que de dire 'vous n'avez jamais rien entendu de tel'. Pour une fois, c'est vrai
The Times, UK

Une addition vitale à la série Congotronics, un excellent album qui ajoute un fantastique nouveau chapitre à une histoire qui était déja fascinante
Pitchfork, US

Tapi quelque part, Brian Eno doit être ravi d'entendre ce qui ressemble un peu de son ancien fantasme  d'une Afrique psychédélique
Village Voice, USA

Un mélange stupéfiant de primitif et d'avant-garde... le caractère d'un groove funk de James Brown joué sur l'attirail percussif bizarre de Harry Partch... La musique est rarement aussi sensuelle que sur ce disque
The Independent, UK

C'est le rock qui retourne au continent de sa naissance, pour y connaître une résurrection glorieuse… combine la musique rituelle ancienne de leurs racines avec une sensibilité post-rock
Word, UK

Des rythmes ancestraux et le do-it-yourself à l'africaine rejoignent les expérimentations contemporaines
Vibrations, France

L'un des disques les plus sauvages de l'année, aussi distordu, sale, magnifique et funky que James Brown ou Fela Kuti
The Observer, UK

Selon les critères occidentaux, ces timbres bizarres génèrent accidentellement une musique d'avant-garde; selon tout critère quel qu'il soit, ça déménage ! Classe A
Entertainment Weekly, USA

A recommander aux amoureux du son des guitares virevoltantes d'Afrique centrale, aux passionnés de transes multi-séculaires, aux fans de Fela et aux accros du dancefloor électro
Mondomix, France





Releases

KASAI ALLSTARS - Beware the Fetish
KASAI ALLSTARS
Beware the Fetish
cram233
KASAI ALLSTARS - ...release soundtrack for award-winning film
KASAI ALLSTARS
...release soundtrack for award-winning film "Felicite"
cram273
KASAI ALLSTARS - In The 7th Moon, The Chief Turned Into...
KASAI ALLSTARS
In The 7th Moon, The Chief Turned Into...
craw44
CONGOTRONICS - Buzz'n'Rumble From The Urb'n'Jungle
CONGOTRONICS
Buzz'n'Rumble From The Urb'n'Jungle
craw29