"Two Roomed Motel"


Au coeur de cet étrange espace quasi-Lynchien connu sous le nom de San Fernando Valley (près de LA), le mystérieux Scott Gilmore produit une sorte de pop expérimentale séduisante et onirique.

Il vient de rejoindre Crammed Discs, qui sort son nouvel album Two Roomed Motel le 1er mars 2019.

Scott Gilmore décrit sa démarche de façon très simple:
Je fais de la musique en me servant de synthétiseurs, de boîtes à rythmes, de basse et de guitares électriques et acoustiques. J'essaie d'écrire de la musique qui soit à la fois belle et attirante, et de créer de nombreuses mélodies, harmonies et contrechants qui se mêlent et produisent un effet dynamique. Mes influences comprennent notamment Brian Eno, Cluster, Kraftwerk, Stereolab, Talking Heads, YMO, des musiques éthiopiennes des années 70 et 80, J.S. Bach, et les chutes des sessions Smile des Beach Boys.  (extrait d'une interview dans le magazine culturel allemand Titel)

Subtle Vertigo
, son premier album paru en 2017 sur un micro-label espagnol, a suscité des réactions élogieuses, et des comparaisons avec Gainsbourg, Air, Stereolab, des musiques de films 70s, ou encore des excentriques solitaires tels que R. Stevie Moore et Captain Beefheart. 

Il se produira en solo à travers l'Europe et les USA, dès le printemps 2019.

Le premier single extrait de l’album est la plage éponyme, illustrée par une vidéo réalisée par Scott lui-même.





Scott Gilmore Two Roomed Motel (cram 286 CD, LP, digital)
Sortie sur Crammed Discs le 1er mars 2019





Extraits de presse sur l'album précédent:

Apparemment limpides et pleines de fantaisies, ces compositions s'avèrent étonnamment complexes. L'album regorge de guitares cristallines, de boîtes à rythmes sautillantes, de couches superposées de sons évanescents de synthétiseurs analogiques. On pense au Krautrock, à des musiques de film vintage… ou encore à un album de Air ou de Stereolab diffusé par une vieille radio à transistors emballée dans de la gaze. A en juger par la mixtape qu'il a récemment crée pour Red Bull Radio, Scott Gilmore admire Arthur Russell, Captain Beefheart, R. Stevie Moore — une belle collection d'excentriques et d'iconoclastes, qui n'ont pas hésité à inventer leurs propres méthodes pour enregistrer leur musique. Pitchfork (US)

L'un de meilleurs albums de l'année. Scott Gilmore fait une musique parfaite pour ces moments où pointe l'aube, où le ciel commence à changer de couleur, où nous sommes seuls et conscients de nos limites. Une musique légère, mélodieuse, à la fois parfaitement actuelle et susceptible de passer pour un vestige jusqu'ici inconnu d'une époque révolue.
VICE (US)

Une combinaison de pop à la Gainsbourg, de musique de film et de matériel électronique vintage.
Resident Advisor (UK)

Scott Gilmore doit avoir une boîte à rythmes  —perpétuellement réglée en mode bossa nova— et une tonne de synthés vintage. Ses compositions électroniques tournoyantes sont très orchestrées et arrangées, avec des guitares, des accords jazz, des claviers qui sonnent parfois comme du morse, du faux accordéon parisien, une ambiance trompeusement easy listening. Des échos de chanson française des années 60, de musiques de films d'art et d'essai sixties, des folles expérimentations faites il y a des décennies par des explorateurs sonores italiens tels que Fabio Borgazzi, Antonio Arena, Giampiero Boneschi, Vittoria Corona ou Piero Umiliani, et par les aventuriers sonores français comme Jean-Pierre Decerf et Bernard Fèvre. Une fusion que l'on retrouve aussi dans la musique de Stereolab, George Turlma ou Vanishing Twin.
Ban Ban Ton Ton (Japon)




Releases

SCOTT GILMORE - Two Roomed Motel
SCOTT GILMORE
Two Roomed Motel
cram286(out:march1)